Menu

Tristan Mat

#542

nulle carte et quelle histoire

les orties tremblent

que regarde le chat en moi

537

lignes et angles
droits
éponge, le désespoir

#532

nul vent
nulle danse
– le matin

#528

dans le miroir
le silence
de la chambre sans amie

#510

le vent glace
les feuilles tombent
jaunes volent

#499

les seules hirondelles
écrivent
le soir sombrant

#496

n’être pas plus
que le vent
en été à midi

#484

l’été est une heure
baiser sur la table
une pomme

#478

élytres je vous veux
en un poème
inutile exactes

#471

inutile
tu es

rien à partir