Menu

Tristan Mat

#972

depuis l’ombre
regards à l’été
– le vent

#949

un nuage
je dis la forme
tu ris : l’été

#924

l’argent aux feuilles

retournées

– offrande du vent

#921

aurore aube matin

(que faire en lenteur)

rupture dans les seuls mots

#990

pas d’histoire

seulement la fin

étale

du temps

rose froissé

ô rideaux

#869

lignes serrées
pour peines
extase mêlées

#862

une mouche

sur la table si grande

à écrire

#859

nue toute

ton cou encore

en forêt

#855

entre mes mots

une fourmi

nul ne lit