Menu

Tristan Mat

#1169

sur le drap où on s’est aimé
une pièce brillante
la plus petite

#1166

la nuit douce
immobile
mort à l’oeuvre

#1164

seul:
au-delà du silence
la pluie

#1161

après le poème
vivre

après le poème
il ne reste rien
– bonheur

#1156

quels seront les mots les derniers mots
où à plat droits sur pierre levée
en bouche silencieux lus posés
quoi pour les recevoir fosse
plis à l’oreille priant fumée
depuis quelle chambre de mort
diront-ils quelque chose pour rien

#1150

tasse vide
(l’oeil double)
pleine de ciel

dual #11

qu’il y ait des œuvres sans nombre, sans titre, sans matricule, sans tatouage, sans marque, sans gravure, sans impression, sans idée – offrande à la géométrie du temps et à sa rouille

15/05/2020

Série : Dual

le sang se donne

le sang se donne
tu mâches
des heures en lumière

#1143

tout est révélation
rien n’a de sens
la nuit est matin

#1140

rien donc que
du heurt

éteint ressac