Catégorie : Dual

dual #11

qu’il y ait des œuvres sans nombre, sans titre, sans matricule, sans tatouage, sans marque, sans gravure, sans impression, sans idée – offrande à la géométrie du temps et à sa rouille

Dual #10

Dents, ongles. La persistance, c’est pour la pensée soir quand tout est bas. Voilà ce que disaient ses mots. De dans la mémoire on était passé à en mémoire. Un basculement, ajoutait-elle, puis silence. Comment aurais-pu prendre son bras?

Photographie de Dominique Souse

Dual #9

– tu – me – laisses – pour mémoire –

Dual #8

À côté, oui, je regarde à côté, je fais à côté. Je suis à côté, on me dit dans dedans. Reproche : tu n’est pas assez dedans. Lorsque j’ai appris à écrire, j’étais fasciné par la simplicité du mot dans, court et séparé pourtant des autres. Quatre lettres : assez pour faire un carré. La vie, trois lettres, est une affaire de prépositions, peu importe le contenu. Où es-tu par rapport au carré? Où places-tu le carré? Où regardes-tu? Dans? À travers? Hors? Où es ton mur? Quelle est ton énigme? Ton carré noir? Image de Olivia De là

dual #7

dual_7

je me suis écrit – il y avait l’ordre et le bonheur au cœur, au secret

dual #6

dual_6

offrir des fleurs au temps?

dual #5

dual_5

stable l’empereur – côte à côte – sans se toucher

dual #4

dual_4

inventer des religions – entre peur et ennui

Dual #3

dual_3

tu vois – tout est reflet – on ne voit rien – tu glisses

Dual #2

dual_2

je n’ai pas cherché – prié – creusé