#2062

le peu de lumière
du ciel arrive
aux rues sombres
nul doigt vers la lune

#2061

des pas une parole
reviens je me retourne
le silence vibre comme
s’il y avait des dieux

#2057

soir lavé par le sommeil
dans le vent chaud
près des nuages bleus
l’infinitif est un don
face à la fontaine

#2053

ne pas dormir pour fuir la fin
chats chiens fontaine le soir est bleu
il y a du silence comme il y a de l’ombre
chaque pas doit être un coup d’épée
je m’oublie paix sans adieu

#2049

au parc seul inchangé
soir neuf pour peu
déjà sombrant nuit
déchéance suspendue
sœur amante douce

dual #20

Photographie de Fanny Jacquet

Il aura fallu beaucoup de nuit pour arriver, s’astreindre à dire ici sans souci de murs, écarter le mot de secret et accueillir sans se redresser celui de trésor. Susciter est superflu, compter est dédié aux formes qui sont elles-mêmes nombre, la spirale est une idée qui pourrait presque suffire à dire tout l’espace, si ce n’était le rêve.

Minutes de la multitude #36

Lumière en face à travers les vitres rayées, usées, lumière de peu de couleur, floue, fatiguée comme l’œil qui regarde.

Elle est longue et tourne comme une liane. La robe est droite, blanche et courte. Des pieds à sa tête, le regard se relève entraînant le tête. Le visage reste inconnu.

Première fois où je suis monté dans ce train : pour rejoindre le Général et aller manger chez le Kantien au bord du lac.

#2048

frères des jours
m’êtes perdus
un jeu des larmes
tout va au sable

#2043

#2040

compter les rêves
compte
de combien de nombres
es-tu fait